(M')être ou ne pas (m')être ? Telle est la question.
Soumets ton affaire au tribunal décomplexé.
Ça reste entre nous (anonymat garanti).
:
:
:
un homme - accusé
Aprés avoir accroché avec une fille sur un site de rencontre j'ai enfin son numéro et un rdv est prévu. Seulement elle se désinscrit du site tout de suite après m'avoir donné son numéro de téléphone et je ne me souviens plus de son prénom pour l'enregistrer. Mais tout se passe bien lors du rdv rdv et je finis chez elle une fois, deux, fois trois fois... je ne connais toujours pas son prénom. Suis-je coupable ?
une femme - plaignante
Inscrite sur un site de rencontres, le pseudo "hyperio630" me propose à quatre reprises un rendez-vous. Au total, il va me poser 4 lapins. Après l'avoir copieusement insulté, ce dernier inscrit sur sa fiche à mon propos "femme à l'égo sur dimensionné qui n'est pas capable d'accepter un refus !". Est-il coupable ?
une femme - plaignante
J'ai rendez-vous avec un garçon avec qui je flirte depuis un moment. La soirée se passe si bien que je l'invite à finir la soirée chez moi, je meurs d'envie de faire l'amour avec lui. Mais une fois chez moi, impossible... rien ne se passe de son côté, il me dit : "Désolé, je me suis déjà masturbé deux fois aujourd'hui c'est pour ça." Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Je couche un soir avec un garçon que j'aime bien. Juste après il me mord violemment à l'épaule et me dit : "C'est comme ça qu'on fait au bétail." Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Je fréquente un garçon depuis plusieurs semaines. Mais avec nos emplois du temps chargés, on a du mal à se voir très souvent. On finit par décider de se consacrer une vraie soirée : le mardi suivant.
Quelques jours avant la date fatidique je passe la nuit chez lui. Je suis encore dans son lit qu'il me dit : "Au fait, je ne vais pas pouvoir passer la soirée avec toi mardi prochain, une copine vient me rendre visite toute la semaine et elle va dormir chez moi... AVEC moi, désolé". Fin de la discussion. Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Julien, un ami à moi devient soudainement mon plan cul... L'histoire dure plusieurs mois mais on décide finalement d'arrêter et de rester amis. Je suis aussi amie avec son ex petite copine et nous décidons qu'elle n'a pas besoin d'être au courant de cette histoire. Un soir je me retrouve dans un dîner avec cette fille. Elle me questionne sur mes relations amoureuses, je ne mentionne évidemment pas mon escapade avec son ex petit copain. Plus tard dans la soirée, elle revient vers moi et me dit : "Alors comment ça se fait que ça n'a rien donné avec Julien ? Il m'a beaucoup parlé de toi et m'a raconté tout ce qu'il s'était passé entre vous !" Je reste bouche bée sans plus savoir quoi dire après lui avoir menti toute la soirée... Julien a évidemment omis de me dire qu'il lui avait tout raconté... je me retrouve comme une idiote face à son ex petite copine et j'ai envie de me cacher ! Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Je couche régulièrement avec un garçon bien plus jeune que moi. Un soir il me propose de le rejoindre dans un club. La soirée touche à sa fin, le club va fermer. Il me propose de venir faire un after chez lui avec ses potes. Une fois chez lui au bout de 20 minutes, Il s'approche de moi et me dit : "Merci d'être venu mais je vais me coucher je suis trop bourré". Sous le choc, je ne trouve rien d'autre à dire que : "Merci de m'avoir invitée " et je rentre chez moi... Est-il coupable ?
un homme - accusé
Je m'apprête à faire l'amour avec une fille rencontrée le soir même. Soudain elle apporte dans la chambre un grand sac rempli d'oranges... Elle m'explique que c'est son truc : faire l'amour avec des oranges. Elle en dispose alors partout sur le lit, elle en coupe certaines en 2 et les presse sur mon corps. Elle me fait manger la pulpe, me fait des choses bizarres avec la peau... Je me laisse prendre au jeu mais une fois terminé, je m'en vais sans lui demander son numéro... Il est hors de question que je fréquente une fille aussi dingue ! Suis-je coupable  ?
une femme - plaignante
Je fréquente un garçon depuis quelques temps. Nous entretenons une relation amusante. Le sexe est génial et on parle de tout sans aucun tabou. Un jour, je lui parle d'une de mes amies en disant qu'elle est le genre de fille avec qui je pourrais coucher. Nous nous retrouvons le lendemain dans une soirée avec cette amie en question. Je réalise au bout d'un certain temps, qu'il a passé toute la soirée à danser et flirter avec elle. Je finis par lui dire que je ne suis pas contente qu'il drague une de mes copines ! Il me dit que, oui effectivement il était bien entrain de flirter mais  cela car il essayait d'organiser un plan à 3, en pensant que c'est ce que j'avais essayé de lui faire comprendre... Est-il coupable ?
une femme - accusée
Dans un club à Copenhague, je flirte avec un bel Espagnol. On décide de trouver un endroit pour continuer la nuit tous les deux. Comme il dort chez un ami et que je dors également chez une copine, nous décidons d'aller dans un hôtel. Il est déjà 5 heures du matin, un samedi en plein cœur de la ville, pas facile de trouver une place. Après une heure de galère, nous finissons par trouver une chambre libre. Ça lui coûte 180 euros. Nous faisons l'amour, c'est sympa. Après ça, je n'ai cependant qu'une seule envie : rentrer dormir chez mon amie. Il reste 3 heures avant que nous devions libérer la chambre, il tente de me refaire l'amour. Je décline, je pars, le laissant seul dans cette petite chambre d'hôtel... Suis-je coupable ?
une femme - plaignante
Je fais la connaissance d'un garçon qui travaille dans la même compagnie que moi. On commence à discuter par Skype tous les jours. On finit par aller boire un verre ensemble. Super soirée, je sens qu'il est très intéressé. On finit par s'embrasser intensément. Si intensément qu'on décide de rentrer chez moi. On fait l'amour, tout se passe super bien. On discute dans mon lit, il est 5 heures du matin, je lui demande s'il veut que j'éteigne la lumière. Il me dit qu'il doit partir à la fête de départ d'un pote. Il part, je n'ai plus jamais eu de nouvelles, alors qu'on travaille dans le même bureau... Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Première fois avec lui, en pleine action, on a l'impression que la capote a craqué, il regarde et me dit que c'est bon, on continue. Au réveil, il me dit que effectivement elle était percée... Est-il coupable ?  
une femme - plaignante
Cela fait plusieurs mois que je vois un mec de façon occasionnelle. Je le rejoins toujours au beau milieu de la nuit pour des ébats torrides. Le hic ? Il ne veut pas me laisser dormir chez lui car je ne suis pas sa "copine". J'habite à 20 minutes à pied. Est-il coupable ?
une femme - plaignante
Une nouvelle nuit avec lui... Je suis en fin de cycle et il me propose de ne pas mettre de capote. Assez hésitante, de peur de tomber enceinte, il finit par me convaincre en me disant "Meuf, je vais pas t'apprendre comment fonctionne ton corps, là ça craint rien". Anxieuse, le lendemain la pharmacienne me confirme que ça craint. Résultat : une pilule du lendemain et deux tests de grossesse, un mois plus tard. Est-il coupable ?    
une femme - plaignante
Je vois un garçon depuis quelques jours. On s'entend très bien et on se roule de grosses pelles à chaque fois qu'on se voit. J'ai mes règles, je ne peux pas coucher avec lui. Il insiste cependant pour dormir chez moi. Juste "dormir et me faire des câlins". Cette nuit là, il est très romantique, il me dit qu'il aime tout en moi, on prévoit évidemment de faire l'amour dés que possible et il me propose de passer le reste de la semaine avec lui. Le lendemain matin, je lui propose d'aller prendre un petit déjeuner, il refuse. 3 jours après, toujours pas de nouvelles. Je lui propose qu'on se retrouve, Il est occupé. Je tente le tout pour le tout : "Tiens moi au courant quand tu es libre, j'ai toujours envie de toi", pas de réponse ! Est-il coupable ?